Pour la classe 1 voir examen medical classe 1

Aptitude ophtalmologique telle que spécifiée par la législation ( mise à jour mai 2008 ) ( Délégation Générale de l' Aviation Civile DGAC)

Exavue à Paris ( www.exavue.fr ) réalise un examen de vue spécialisé et propose une solution
correctrice ( lunettes , lentilles , orthokératologie )

Le candidat doit présenter:

1. Une absence d’affections, de séquelles, de traumatismes ou d’interventions chirurgicales intéressant le globe oculaire et ses annexes susceptibles de compromettre la sécurité.

2. Une efficacité visuelle définie par:

a. Une acuité visuelle (mesurée à l’aide d’une série d’optotypes de Landolt ou d’optotypes similaires examinés à 5 mètres sous une brillance de 10 nits) qui doit être d’au moins 7/10 pour chacun des deux yeux, avec l’aide de verres correcteurs si nécessaire en cas d’amétropie.

En cas d’amétropie, la correction optique doit se situer entre – 5 et + 5 dioptries pour le méridien le plus réfringent.

Le port de lentilles cornéennes est admis pourvu qu’elles soient monofocales et non teintées, bien tolérées par le candidat et qu’une paire de lunettes correctrices appropriées soit à sa portée pendant l’exercice des privilèges de la licence.

Tout sujet présentant une amétropie nécessitant un moyen de correction optique doit l’utiliser en vol et avoir à sa portée une paire de lunettes en supplément. »

b. Une acuité visuelle satisfaisante en vision intermédiaire (de 60 centimètres à 1 mètre) et en vision rapprochée (de 30 centimètres à 40 centimètres), avec le secours éventuel de verres correcteurs.

c. Un champ visuel binoculaire normal. Toute monophtalmie fonctionnelle ou organique est une cause d’inaptitude au vol.

d. Un équilibre oculomoteur et un sens stéréoscopique dans les limites de la normale.

e. Une adaptation normale aux faibles et aux fortes luminances.

f. Un sens chromatique permettant d’identifier les couleurs utilisées dans l’aviation.

En cas de découverte d’une dyschromatopsie lors de l’examen aux tables pseudoisochromatiques d’Ishihara, le médecin agréé est habilité à délivrer une aptitude classe 2 assortie de la restriction suivante: Apte classe 2 VFR de jour uniquement.

Le candidat qui souhaite une levée de cette restriction ou qui envisage une aptitude classe1 doit se présenter auprès d’un centre médical agréé ou auprès de l’organisme médical agréé (commission de médecins, centre ou service médical) et répondre aux conditions suivantes:

– Le candidat doit identifier sans erreur ni hésitation les feux colorés utilisés dans l’ aviation émis au moyen de la lanterne de Beyne, présentés pendant une seconde sous une ouverture de trois minutes et une distance de cinq mètres. Tout candidat qui présente une anomalie à cet examen peut demander une dérogation auprès du conseil médical de l’aéronautique civile (CMAC).

M.- Le médecin procède aux examens qui permettent d’apprécier les critères précédents. Si nécessaire, il prend l’avis d’un médecin spécialisé en ophtalmologie.

 

voir également : orthokératologie